La Manse

Objet du Syndicat de la Manse étendu

L'objet du syndicat de la Manse est l’étude de projets de restauration, d’aménagement, d’entretien, ainsi que l’exécution de travaux sur la Manse et ses affluents et du Réveillon. Son territoire s'étend sur 55 communes.
Son action s’inscrit dans le cadre des lois sur l’eau et doit contribuer à permettre l’amélioration de la qualité de cette dernière, comme le précise la Directive Cadre sur l'Eau (D.C.E.).

Voir la carte du territoire

Créé dans les années 1970
Le syndicat de la Manse a été créé dans les années 1970 pour des raisons principalement hydrauliques. Les travaux n'avaient pas pour objectif d'améliorer la qualité des cours d'eau, mais simplement d'éviter les crues et limiter les érosions de berges.

En 2003... une étude pour restaurer la Manse
Réalisée par le CPIE de Seuilly (Centre Permanent d'Initiatives pour l'Environnement) a permis la réalisation d'un programme de restauration du cours d’eau de 2007 à 2009. Ce programme légalement à charge des riverains a été intégralement pris en charge par la collectivité.

Une Directive Européenne pour l'eau - horizon 2015
L’agence de l’eau Loire Bretagne, le conseil régional du Centre, le conseil général d’Indre-et-Loire, la chambre d’agriculture d’Indre-et-Loire et le syndicat de la Manse s’associent maintenant pour répondre à la directive cadre européenne.

Cette directive a pour objet l’amélioration de la qualité des eaux et des habitats aquatiques des rivières et de leurs affluents, à l’horizon 2015. Par un contrat territorial, le Syndicat de la Manse est chargé de la mise en œuvre de cette politique sur son territoire.

2010-2017 : un premier contrat territorial engagé avec deux volets
Entre 2010 et 2017, un vaste programme d’actions multi partenariales  a permis la réalisation de travaux, d’études, puis un accompagnement auprès des riverains et agriculteurs dans l’objectif final d’améliorer la qualité de la Manse et du Ruau. Le volet «pesticides » a été principalement porté par la chambre d’agriculture qui a mis à disposition des moyens humains pour sensibiliser les agriculteurs et apporter une expertise technique dans la mise en œuvre de mesures agro-environnementales, visant à la réduction de l’utilisation de pesticides. Le volet « milieux aquatiques » porté par le syndicat qui a initié les opérations dans le lit et sur les obstacles problématiques à la continuité écologique ainsi que les légères opérations sur la végétation des rives.

2017-2019 : en route vers un nouveau contrat de territoire
Le bureau d’études NCA Environnement accompagne le syndicat de la Manse et la chambre d’agriculture pour dresser le bilan des actions engagées, noter les résultats obtenus sur la perception des acteurs et sur la qualité du milieu, puis redéfinir un nouveau programme pertinent qui soit effectif dans les années à venir.
Les volets « pollutions diffuses » et  « milieux aquatiques » sont pris en compte, par conséquent, tout le monde est concerné (habitants des communes, riverains de cours d’eau ou fossé, agriculteurs, entreprises, communes…).
Ces trois années sont riches en réunions d’explications, de travails et constructives.
Un travail poussé sur le bassin versant du Puchenin au niveau des communes de Sainte-Catherine de Fierbois et Saint-Epain permettra de concrétiser les actions de filtration de l'eau au début de son parcours ; au niveau des fossés et des têtes de bassin versant.

2018 / 2019 : une étude pour élaborer un programme d'actions sur le territoire étendu
Un bureau d'études a été missionné pour diagnostiquer et proposer des actions sur les nouveaux cours d'eau à la charge du syndicat étendu (Veude, Mâble, Bourouse, Veude de Ponçay, Arceau...). Des réunions publiques permettront de faire remonter les idées locales afin de proposer des actions adaptées aux réalités de terrain.

La lettre de nouvelles

Le bulletin de la Manse

Numéros antérieurs

Les travaux en images

Comptes-rendus des conseils syndicaux

Espace téléchargement

L'écoute citoyen

02 47 65 40 12
Contactez-nous